E.Lasys

Vilnius – ville de la Miséricorde divine

Dans les rues étroites de la vieille ville de Vilnius et dans le quartier verdoyant d’Antakalnis les pèlerins du monde entier découvrent les origines de l’histoire de la Miséricorde divine. Arrivée en 1933 de Pologne au couvent de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à Antakalnis sœur Faustine a passé quelques années à Vilnius où elle a eu plusieurs dizaines d’apparitions de Jésus, à l’origine de la dévotion pour la Miséricorde divine. Bien que sœur Faustine ait eu des visions précédemment, elle ne les a racontées qu’à Vilnius au père Michel Sopoćko, devenu son directeur de conscience. Grâce à ce prêtre, les visions de sœur Faustine ont été représentées sur le tableau de la Miséricorde divine réalisé par le peintre Eugeniusz Kazimirowski à Vilnius. Les péripéties de l’histoire ont fait oublier ce tableau pendant les décennies de l’occupation soviétique, mais le message de la Miséricorde divine et des copies de cette toile ont été diffusés dans le monde entier.

En proclamant en 2000 sœur Faustine première sainte du troisième millénaire, le pape Jean-Paul II a souligné que la miséricorde est le message le plus important de ce nouveau millénaire. Ce fait a aussi renforcé la dévotion pour la Miséricorde divine à la lumière du monde moderne.

Actuellement, les pèlerins peuvent voir le tableau original dans le sanctuaire de la Miséricorde divine, ouvert 24 heures sur 24, qui se trouve dans la vieille ville de Vilnius, rue Dominikonų. A l’extérieur du centre-ville, les pèlerins sont invités à visiter la maison de Sainte Faustine qui existe toujours. Conservé comme par miracle, l’un des bâtiments du couvent rappelle que la sainte a vécu ici. Elle a eu la plupart de ses visions et a écrit son Petit Journal dans ce lieu. C’est ici aussi que lui a été transmise la prière du chapelet de la Divine Miséricorde.

À Vilnius, de nombreux endroits sont liés à Sainte Faustine et au bienheureux Michel Sopoćko. Les pèlerins sont invités à se rendre aux principales stations qui constituent l’itinéraire du chemin de la Miséricorde. Des pèlerins sont attirés chaque année par la semaine consacrée à la Miséricorde divine qui dure de Pâques au dimanche suivant, devenue la fête de la Miséricorde divine.

Le message de la miséricorde est rappelé non seulement par le sanctuaire de la Miséricorde divine, mais aussi par le tableau de Notre-Dame de la Miséricorde, célèbre pour ses grâces rendues, qui se trouve dans la chapelle de la Porte de l’Aurore. Marie de la Porte de l’Aurore, représentée sur le tableau sans l’enfant, suit du regard chaque arrivant et les pèlerins sont nombreux à se réunir mi-novembre pour la fête de la Porte de l’Aurore.